De la Grèce au classicisme: l’esthétisme chez Maurras.
0:00 -:--
Speed
++++++
PermalinkShare linkShare link with timestamp
November 26, 2018
Admiré par Proust, Malraux, Gide ou encore Apollinaire, l’oeuvre de Charles Maurras est généralement réduite à sa part antisémite. Pourtant, il existe un kaléidoscope Maurras, “des polémiques les plus ignobles aux méditations les plus élevées” (J. L. Barré). Toujours commentée, très rarement lue, son oeuvre vient d’être en partie rééditée dans la collection Bouquins (Robert Laffont). Directeur du projet, Martin Motte, interrogé par Christophe Dickès, présente ici un Maurras peu connu: celui qui, amoureux de l’universalisme grec, développa un esthétisme fait de classicisme dont les racines se forment au pied de l’Acropole. On découvre ainsi un personnage aux multiples facettes: poète métaphysique, philosophe de la relation amoureuse, régionaliste porteur de la nation… L’invité: Martin Motte est directeur d’études à la Section des Sciences historiques et philologiques de l’École pratique des Hautes Études. Spécialiste de géopolitique et de stratégie, il a notamment publié avec Olivier Zajec et Jérôme de…