Saint-Simon: une oeuvre pour notre temps?
0:00 -:--
Speed
++++++
PermalinkShare linkShare link with timestamp
November 19, 2018
En ce 22 mai 1825, un cortège funéraire se dirige vers le cimetière du père Lachaise de l’est parisien. L’intimité du convoi laisse difficilement imaginer que l’homme qui vient de s’éteindre illuminera de sa pensée, tout le XIXème siècle français. Olindes Rodriguès, Auguste Comte, Augustin Thierry, Prosper Enfantin entourent le cortège. Ce sont eux qui vont développer la notoriété de leur ami. Le crépuscule de la vie du comte Henri Claude de Saint-Simon entraîne l’aurore et le rayonnement de ses idées, mais également la mise en pratique des méthodes sociales et industrielles issues de ses réflexions. Cette école de pensée sera nommée le Saint-Simonisme. Moins de cent ans plus tard, un peintre belge, Charles Houry, imagine les derniers instants de saint-Simon, comme un triomphe: Saint-Simon est un maître pour l’élite de son temps et… pour toute sa société? Au même moment, Sébastien Charléty, un célèbre historien, membre de l’Institut, président de la Commission supérieure des archives nationales estime…